Ville

AVANT

En 2008, le Ministère de la Santé publique de Guinée invite Voir La Vie à un tour de table concernant le développement sanitaire à Boké. Les gros chantiers d’extraction minière réalisés dans la région oblige une révision de la carte sanitaire publique en matière d’accès aux soins. L’ophtalmologie est mal représentée à Boké, malgré la présence d’un personnel réduit au sein de l’hôpital de région.

Voir La Vie prend l’engagement d’ouvrir une nouvelle unité ophtalmologique dans l’enceinte de l’hôpital, s’associant pour ce faire à son partenaire local, l’ONG SightSavers. Voir La Vie mettra moins d’un an à démarrer et cofinancer les travaux d’aménagement de sa future unité, permettant début 2011, une mission de montage du matériel de consultation et de chirurgie.

L’inauguration du mois d’avril de la même année a lancé officiellement les activités de l’unité, grâce à un personnel constitué par SightSavers et formé par nos soins.

Les activités industrielles de la région, les programmes de dépistage en milieu scolaire, la forte demande de la population… légitiment rapidement l’ouverture d’un centre optique. Celui-ci doit fournir, aux bonnes dioptries, autant de lunettes de correction de la vue que nécessaire.

En 2012, Voir La Vie décide l’ouverture de ce centre optique à Boké. A l’identique de celui de Kindia, du matériel de montage, des verres et des montures ont été apportés sur place par containeur. Une mission de repérage et de travaux a eu lieu fin 2012. Aidé par la Fondation KRYS, trois mois plus tard, deux opticiens français du réseau KRYS Group (Lionel SIMON à Fleurance et Thibault SYRE à Grenoble) sont partis monter le matériel et ouvrir le centre. La formation de Balla Moussa DIAKITE (un des deux seuls optométristes guinéens choisi pour être responsable du nouveau centre) s’est déroulée lors de la mission.

 

MAINTENANT

Pendant quelques années, l’exploitation de cette structure s’est réalisée en partenariat avec l’association SightSavers International qui avait la responsabilité de la gestion du centre. En 2013, le représentant de l’ONG anglaise, Fanfodé KONDE, nous alertait de la décision de sa direction de se retirer des exploitations sanitaires installées à «l’intérieur» du pays pour se consacrer au développement du Cadesso, centre de formation à l’ophtalmologie bâti quelques années plutôt par leurs fonds dans la capitale. Voir La Vie a récupéré la gestion et a accéléré l’autonomie des équipes pour lui permettre de prendre en charge son propre programme de développement de soins oculaires. La direction du service ophtalmologique a été confiée au Dr Ismaël MAOMOU, assisté de Golé BILIVOGUI, son TSO (Technicien Supérieur en Ophtalmologie).

Outre les consultations au sein du service et les interventions chirurgicales réalisées en bloc opératoire, l’équipe agit aussi auprès des enfants par la tenue de mission de dépistage scolaire. Des stratégies avancées permettent aussi à l’équipe médicale de sortir de l’unité pour aller à la rencontre des populations sédentaires, comme celles des régions de Gaoual et Koundara, à la frontière avec le Sénégal.