Paksé Laos

AVANT :

La région de Champassak se trouve à l’extrême sud du pays. Paksé en est la « sous-préfecture » et compte 86 700 habitants, ce qui en fait la région la moins peuplée et l’une des plus pauvres du pays. L’accès aux soins est compliqué par le manque de structures, la sédentarité de la population, une nature dense laissant peu de place aux voies de circulation et des ressources financières limitées de ses habitants (maraîchage et culture).
La ville de Paksé compte un établissement hospitalier modeste et de petite envergure : pas de service d’ophtalmologie mais un TSO (Technicien Supérieur en Ophtalmologie) qui pratique de simples consultations avec un matériel déficient et insuffisant. Le mauvais traitement des amétropies rencontrées implique de mauvais soins pour la population. Par ricochet, le risque de déscolarisation d’enfants myopes est encore trop important. Les chefs de familles à la vue déficiente ralentissent ou stoppent leur activité professionnelle, souvent seule source de revenus d’une famille en moyenne constituée de plus de 10 membres.

MAINTENANT :

En partenariat avec l’association Laophtalmo, créée par Julien CERDAN, optométriste à Marseille, l’idée a fait jour entre nos deux ONG de créer une structure référente locale. Ceci passe par une mission d’audit du personnel, matériel et infrastructure qui a eu lieu en août 2016, menée par le Dr René FRITSCH, ophtalmologue et Vice-président de Voir La Vie. Elle devra être reconduite pour approfondir certains axes de progression du personnel local.
S’en suivra la récolte et révision du matériel de consultation, le montage de l’unité ophtalmologique et la prise en main par le personnel local. Trois missions de formation devant permettre, ensuite, de parfaire le savoir-faire des équipes lao et les amener à une parfaite gestion de moyens nécessaire à leur autonomie.